Le déni d’Israël ou la création d’un univers parallèle

Pour ceux qui l’ignorent (donc pour les non juifs et ceux qui ne sont pas amateurs de judo) Israël a été refusé au grand Chlem d’abu Dhabi, tournoi de judo international et majeur pour les qualifications aux jeux olympiques. Le pays organisateur, avec la complaisance de la Fédération et de la communauté internationale a simplement refusé aux israéliens tout signe distinctif pouvant les relier à leurs pays. Pas de drapeau sur le kimono, pas de drapeau évidemment dans les stades, pas d’hymne national. “Les concurrents israéliens n’ont pas non plus été autorisés à porter des symboles israéliens sur leurs tenues lors de la compétition, et ont été inscrits au tournoi comme représentants de la Fédération Internationale de Judo.”
Autrement dit ils ne sont même pas inscrits en tant qu’israéliens dans la compétition. Mais les israéliens en ont vu d’autres, les juifs sont les spécialistes de la mémoire et de l’histoire, ils ont suffisamment souffert pour savoir qu’il ne faut pas courber le dos. Alors nos athlètes ont même été jusqu’à remporter une médaille d’or pour tester le déni de la réalité de ces ennemis d’Israël, et de la majorité silencieuse. Qu’a ressenti Flicker, judoka israélien fier de son pays, quand il est monté à la première place du podium, a reçu la médaille d’or et n’a pas entendu son hymne ni vu son drapeau ? Avait il conscience des enjeux de sa présence et de sa victoire ?
“Il n’y a pas mort d’homme” diraient les plus cyniques. Certes. Mais il y a quelque chose de plus puissant et de plus important encore que la mort d’une personne individuelle. Il y a une réécriture collective de l’histoire qui s’organise par le monde arabe. Que dirons les rapports dans 50 ou 100 ans lorsque l’on verra les participants à cette compétition ? “Israël ? Je ne connais pas, ça n’a jamais existé voyons. C’est une invention. Regardons les images: Pas de drapeau, pas d’hymne, pas même de traces d’inscription d’un tel pays !”
Contrairement au monde occidental, les penseurs de l’antisémitisme musulman pensent sur le long terme. Ils fréquentent l’infini lors de leurs études religieuses et ne sont pas sur le même référentiel de temps. Lorsque l’on réécrit l’histoire en omettant la présence juive à Jérusalem dans les textes ONUsiens ou lorsque l’on interdit tout signe d’existence d’Israël on fait une chose : on prépare l’avenir et on prépare les negationistes de demain. Alors pourquoi continuer à accepter la démarche de ces pays? Ce n’est pas une question de religion, ni de bataille entre arabes et juifs. Ce n’est pas une question politique ou géopolitique. C’est une question sur le rapport à la vérité qui est en jeu. Pas vrai ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s